Trois femmes, arrêtées à Paris dans le cadre d’une enquête de l’incident avec la découverte de la voiture avec les cylindres de gaz comprimés de la cathédrale notre-dame de Paris, ont agi sous la direction de combattants de la bande interdite dans la fédération de RUSSIE de l’organisation terroriste «etat Islamique» (IG, ДАИШ). Sur ce, a annoncé vendredi le procureur de la capitale française, François Моленс, transmet de France 24.

«Le passage à l’action des jeunes femmes se passait sous la direction de personnes qui se trouvaient en Syrie dans les rangs de l’IG, ce qui démontre la volonté de l’organisation de faire des femmes les militants du regroupement. Terroriste groupement, composé de jeunes femmes, a été dissous», a déclaré Моленс, notant que les détenus sont également associés avec les attaques à Rouen et dans Маньянвиле.

Auparavant, les employés de la direction Principale de la sécurité intérieure MIA France (RPS) a annoncé sur la détention de trois femmes, dont l’une est la fille du propriétaire du véhicule. L’a signalé, que le père de la jeune fille est venu à la police pour signaler sa disparition. Il a également déclaré qu’elle a pris sa voiture, soi-disant pour aller en Syrie.

L’opération de détention est passé jeudi soir, le 8 septembre, dans la ville de Busi-Saint-Antoine (département de Эсон) à 25 km de Paris. En cours ont été arrêtés, 19 ans, est la fille de la propriétaire de la voiture et deux de ses complices, les 23 et 39 ans. Selon la police, ils sont tous des «radicales фанатичками», qui, sans doute, préparaient un attentat à l’aide d’détourné du véhicule. Sur ce, a déclaré jeudi le ministre de l’intérieur français Bernard Казнев. Le ministère de l’intérieur a également précisé que le but de l’attentat devait devenir la gare de Lyon.

Auparavant, la police a arrêté quatre suspects dans la préparation d’un attentat terroriste à l’aide d’un chargé de bouteilles de gaz de la voiture. Бесхозное le véhicule a été découvert samedi 3 septembre. Il se tenait au milieu de la chaussée, à proximité de la cathédrale Notre-Dame est l’une des attractions les plus populaires de la capitale française. Dans la voiture se trouvaient six bouteilles de gaz. Exploser l’appareil dans la voiture n’est pas découvert.

Rappelons, en France plus tôt confrontée à la montée de l’extrémisme islamique. Au cours des 18 derniers mois dans le pays à la suite des attaques des militants ont tué plus de 200 personnes. Les services de renseignement du pays restent dans la limite maximale d’alerte après que les dirigeants le groupe terroriste «etat Islamique» (IG, est interdite en Russie et dans plusieurs autres pays, ont appelé leurs fidèles à commettre des attaques dans le pays, qui prend part à des opérations de la coalition internationale contre les JOUGS en Syrie et en Irak.

L’un des plus forts au cours de la dernière attentats survenu à Nice, où 86 morts. L’automne dernier (le 13 novembre), à Paris, s’est produite une série d’attentatsayant causé la mort de 130 personnes, plus de 350 blessés. Le procureur de Paris François Моленс récemment évalué la probabilité de commettre de nouvelles attaques contre le territoire d’un pays extrêmement élevé.



À Paris, une relation les femmes, готовивших l’attentat à l’aide de bouteilles de gaz, avec un «etat Islamique» 10.09.2016