Américaine шахматистка d’origine géorgienne Нази Паикидзе-Barnes a refusé de participer au championnat du monde qui se tiendra en février 2017, à Téhéran, en raison des violations des droits des femmes en Iran. Il est rapporté par le portail de la Géorgie en ligne.

En choisissant de Téhéran à destination du championnat du monde d’échecs chez les femmes, la fédération Internationale des echecs (FIDE) a mis en place pour ses membres supplémentaires des règles de conduite, afin de respecter vigueur dans le pays de strictes lois islamiques. En particulier, tous les шахматисткам prescrit de se couvrir la tête хиджабами.

Cette exigence est scandaleux femmes de nombreux pays, mais seulement Паикидзе décidé de déclarer un boycott du championnat. Elle a déclaré qu’il n’allait pas porter le hijab et donc de maintenir l’oppression des femmes. Même si à cause de cela il lui faut passer à l’une des compétitions les plus importantes dans la vie.

«Si le lieu de la compétition ne sera pas changé, je ne prendrai pas part. Je suis profondément désolée. J’ai reçu ce privilège, comme le droit de représenter les états-UNIS sur le championnat du monde d’échecs. Me déçoit que je ne pourrai pas en profiter à cause de religieuses, sexistes et des problèmes politiques», écrit — elle Паикидзе-Barnes dans Instagram.

Паикидзе a lancé une pétition, dans laquelle appelle de la FIDE transférer le championnat dans un autre pays ou d’influer sur le gouvernement de l’Iran et d’annuler déclarées limites. Elle a expliqué qu’elle n’a rien contre l’Iran, les habitants de ce pays ou d’une quelconque religion, mais ne peut pas se réconcilier avec les lois qui limitent ses droits comme une femme.

23 ans d’уроженку d’Irkoutsk ont soutenu la personnalité bien connue dans le monde des échecs, parmi lesquels l’ex-champion du monde Garry Kasparov et grand maître britannique Nigel Short. Sur le côté de la Паикидзе se leva et la fédération d’Échecs des états-UNIS, qui se targue aussi position de principe de son membre.



Américaine шахматистка a refusé de porter le hijab à la coupe du monde à Téhéran 17.10.2016