Les membres du cabinet des ministres du royaume-Uni ont été contraints d’annuler tous ses voyages à l’étranger après que le parti Conservateur a imposé à leurs assister à une réunion consacrée à l’article 50 du traité de Lisbonne avec l’UE sur la sortie du pays du bloc. À propos de ce samedi soir, a rapporté le journal The Telegraph.

Selon la publication, le guide du parti Conservateur ainsi espère éviter une situation où, lors de l’examen apportées par la Chambre des lords проевропейских amendements partisans Brexit sont dans la minorité. Le fait est que maintenant, le parti a la majorité au parlement, mais la plupart c’est très fragile.

«Maintenant sortir du pays pour nous est tout simplement impossible. De plus, cette situation dure, plus augmente la motivation pour nous tous de commencer à la sortie de l’union Européenne dès que possible», — a déclaré dans une interview avec le journal, l’un des ministres.

Comme il est devenu connu à la veille, le premier ministre Britannique, Theresa May, peut mettre en œuvre l’article 50 du traité de Lisbonne sur l’union européenne et de lancer la procédure de retrait d’un pays à partir d’un bloc déjà mardi prochain, le 14 mars. Selon les MÉDIAS locaux, les membres du cabinet des ministres en privé «pression» sur le Mae, elle a lancé la procédure de sortie de l’UE «dès que possible».

Le lundi soir, sera également procédé à un vote au sujet des deux проевропейских des amendements. Le premier d’entre eux concerne la protection des droits des citoyens de l’UE résidant dans le royaume-Uni (c’est-à-dire en fait laisse la possibilité de rester au Royaume-Uni après Brexit), et le second exige que le gouvernement obtenu la sanction du parlement, avant de conclure avec l’UE un accord de sortie d’un pays de l’union Européenne.

Compte tenu de l’existant, ça la force dans le bas de la chambre des députés de la Chambre des communes devront soutenir le pouvoir exécutif et de rejeter ces amendements, mais par le nombre de votes d’opposition à la traîne un peu.



Britannique, les ministres ont interdit de quitter le pays pour ne pas donner la chance aux adversaires de la Brexit 13.03.2017