Le parlement géorgien a cessé de discussion ont suscité la controverse de modifications législatives qui prévoient la fixation des amendes pour offense aux sentiments religieux, car l’initiateur de l’amendement, le député du parti «Géorgienne rêve» Soso Джачвлиани, le fit apportées de leur offre. À ce sujet, comme le rapporte «la Géorgie est en Ligne», a déclaré la veille le président du parlement de David Усупашвили.

Précédemment inscrite Джачвлиани le projet de loi a eu le temps de discuter seulement, la commission parlementaire des droits de l’homme, qui, le 2 février s’est prononcé en faveur d’un document. Le projet a suscité des critiques de la part des membres de la coalition au pouvoir, en particulier de la part des députés du parti Républicain, ainsi que de celles de l’opposition «mouvement National». Locales et internationales de défense des droits humains de l’organisation a également appelé le parlement de ne pas accepter ce projet de loi, qui, selon eux, limiteraient la liberté d’expression.

Dans un rapport publié le 4 février un communiqué du Patriarcat de Géorgie a rejeté tout lien avec le projet de loi, dont le but «est censé être «la prévention de la saine critique» à l’égard de l’eglise orthodoxe Géorgienne«.




De géorgie du parlement de la révocation du projet de loi sur l’offense aux sentiments religieux 16.02.2016