Le patriarche de Moscou et de toute la Russie Kirill, faisant une visite à Татарстанскую la métropole de la ROC, a rencontré jeudi à Kazan avec le président de la direction Spirituelle des musulmans de la République du Tatarstan (DOOM RT) Camille Самигуллиным. Les chefs spirituels ont discuté les perspectives de développement de la coopération entre les orthodoxes et les musulmans en Russie.

Le mufti dit le patriarche, qui est déjà collabore activement avec la locale par le diocèse, en conséquence de quoi se déroulent des projets communs. «Nous apprécions le fait que nous vivons tous dans la même «maison», au moins dans des «appartements», quelques-unes des icônes, dans d’autres — islamique de l’attirail. Nous sommes tous ensemble protégeons général les valeurs humaines, nous sommes à l’écoute les uns des autres», a déclaré Самигуллин, cité par le TASS.

Chapitre DOOM RT a raconté que «beaucoup de musulmans prennent plaisir à regarder la transmission de Parole de pasteur, invariable, dont le modérateur est le patriarche Cyrille. Le mufti considère ce transfert d’exemple de ce que peut être disponible pour parler des valeurs humaines.

Le patriarche Cyrille a tout d’abord noté qu’heureux de voir un jeune et dynamique mufti. «Il me semble qu’aujourd’hui, il existe de très fortes fond, mondiale, non seulement nationales, à promouvoir les relations entre orthodoxes et l’islam. Nous appartenons à un la culture orientale, nous avons même des vêtements similaires», a ajouté le patriarche.

Le primat de la ROC a noté que l’Est moins sensible à diverses innovations appliquées à la vie religieuse. Sous cette influence, estime le patriarche qui se produit maintenant, la destruction du christianisme. «Nous sommes conscients que la rupture n’est pas dans le dogmatique, théologie de bon sens, dans le domaine de la morale», dit — il, citant l’exemple de certaines églises protestantes de la communauté, разрешившие de conclure le mariage homosexuel.

«Orthodoxes fermement, bien sur nous une influence sur les orthodoxes, qui, à l’Ouest vivent. Mais ce que nous sommes et avec une très grande peur de la regardons la vie religieuse de la population, il est aujourd’hui vraiment dégradant», — a dit le patriarche et a ajouté que cela peut conduire à une augmentation de la tension dans les relations entre les musulmans et les «soi-disant chrétiens». «Quand les pieux musulmans voient ce qui se passait, ils sont beaucoup n’acceptent pas. Quand il n’est pas générale de spécification de base, il faut très difficile», — a souligné le patriarche.

«L’avantage de la Russie dans ce que nous avons partagé morales position: et chez les orthodoxes et les musulmans. En ce sens, je pense qu’il est important de nous par tous les moyens aujourd’hui de travailler ensemble pour renforcer le moral dans la vie de notre société», a exprimé sa confiance patriarche, notant que les orthodoxes et les musulmans d’interagir facilement. Il a souligné qu’il n’y a aucune contradiction entre les deux traditions en matière de moralité.

Ensemble de faire face au terrorisme

Le patriarche Cyrille a aussi déclaré que le clergé musulman dans la lutte contre le terrorisme peut compter sur l’église orthodoxe Russe.

«Je suis convaincu que la manifestation de terrorisme — c’est une tentative de diaboliser l’islam aux yeux du monde entier», — a dit le patriarche, en notant que «fondamentalement de l’islam ne peut pas aller de danger». Il estime que «l’énorme tâche du clergé musulman s’y opposer, en premier lieu, au nom de l’avenir de l’islam».

«Dans ce sens, vous êtes toujours dans notre visage, nos employés et les personnes à cœur de ceux qui ont adopté les problèmes qui se produisent dans l’islam, et les partisans du point de vue de la relation au terrorisme», a assuré le patriarche Kirill.

«Nous sommes profondément convaincus qu’ensemble, nous devons vaincre ce mal, et de ne pas donner aux gens de se replier dans cette terrible propagande, ce qui conduit au fait que l’homme trahit sa foi. Si il se lève, sur la voie de tuer des innocents, des gens, il décline les principes de sa foi, et en se cachant derrière la religion, il discrédite le religion», — a dit le patriarche.




Le primat de la ROC et le mufti du Tatarstan ont discuté les perspectives de développement de la coopération 21.07.2016