L’actrice Gal Gadot a confirmé les rumeurs de rupture de contrat entre le studio Warner Bros. le producteur Brett Рэтнером, qui a participé à la création du film «wonder woman» et a dû travailler sur сиквелом.

Cette actrice a mis un studio à un ultimatum, en disant que ce ne sera pas jouer dans le film, qui finance la société d’un homme, accusé de harcèlement sexuel.

«En vérité, non seulement ai-je répondu nouvelles de la Бретте. Toute l’équipe du film savaient que dans cette situation, il serait bon de le faire. Mais je n’ai même pas dû aller et faire une sorte de déclaration, de sorte que la rupture s’est produite avant l’apparition des premières nouvelles à ce sujet», dit — Gadot dans une interview à NBC.

Avec des accusations à l’adresse de Brett Рэтнера précédemment déclarations de l’actrice Natasha Henstridge, Jamie Ray Newman, Katharine Town, Джорина King et Olivia Munn, ainsi que la chanteuse Erie Sasaki. Ils affirment que le producteur agressée sur les plateaux de cinéma terrains de jeux, fêtes, et même à bord de l’avion. Et leur collègue Ellen Page a racont que Рэтнер a commenté publiquement son orientation sexuelle. Lui-même Рэтнер nie toutes les allégations portées contre lui et va se poursuivre à cause de la calomnie, précise Vanity Fair.

WATCH: Gal Gadot responds to report she didnt want to work with Brett Ratner, who has faced sexual harassment allegations, on next installment of Wonder Woman pic.twitter.com/rBuSH2CE2Z



Le producteur de «Miracle de la femme» a été chassé de la suite à cause des accusations харрасменте, a Gal Gadot 16.11.2017