Le vendredi 17 mars, à Moscou a eu lieu la rencontre de la secrétaire du Conseil de sécurité de Russie Nicolas Патрушева avec le conseiller du président de l’Afghanistan par нацбезопасности Ханифом Атмаром. Les collègues ont discuté de la coopération militaire des deux pays, ainsi que la lutte conjointe contre interdite en Russie, le groupe terroriste «etat Islamique»*.

Comme l’a signalé «Interfax»le service de presse de l’Совбеза de la fédération de RUSSIE, à la réunion ont examiné les questions de la coopération bilatérale en matière de sécurité internationale et régionale, de militaires et de coopération militaro-technique, ainsi que sur антинаркотическом la piste». Également au conseil de sécurité de la fédération de RUSSIE ont souligné que Patrouchev et Атмар ont examiné la situation en Afghanistan et la lutte IG*.

Il convient également de noter que le vendredi après-midi, le président de la fédération de RUSSIE Vladimir Poutine a tenu une réunion avec les membres permanents de la Совбеза de la fédération de RUSSIE. Discuté d’actualité internationale de la problématique, y compris la situation en Syrie et la situation en Ukraine, a déclaré sur le site du Kremlin. Patrouchev a été parmi les participants à la réunion.

Le mois dernier dans la presse de plus en plus souvent se propagent les messages sur l’appui de l’interdit en RUSSIE, le mouvement des Talibans en Afghanistan de la part de la Russie. À la mi-février avec un correspondant en accusation les autorités russes, a prononcé le président de la chambre basse du parlement afghan Абдулрауф Иброхими. Selon lui, en soutenant les talibans, Moscou exacerbe le conflit militaire dans la république islamique. Spécifiques de preuves ou de faits parlementaire n’ont pas abouti.

Aussi Иброхими a appelé à ne pas poursuivre les négociations au sujet de la situation en Afghanistan, avec la participation des représentants des pays de la région sans la participation de Kaboul. Apparemment, le député avait à l’esprit porté à la fin de décembre 2016 à l’initiative de Moscou consultations tripartites sur l’Afghanistan, les représentants de la Russie, de la Chine et du Pakistan. La rencontre s’est déroulée sans les représentants des autorités afghanes.

En outre, en février, le député du parlement afghan Абдувадуд Паймон a déclaré que les talibans dans le nord des provinces afghanes reçoivent pas d’armes en provenance du Pakistan, de la Russie en transit par le Tadjikistan. L’ambassadeur du Tadjikistan à Kaboul Шарофиддин Имомов a démenti ces informations. Le diplomate a raconté qu’il a rencontré avec Паймоном et le lui a dit que sa déclaration de transit d’armes se fonde sur les paroles des habitants.

La partie a également affirmé qu’il ne fournit pas les armes afghan des talibans. Qui a parlé à la mi-février, le conseiller du premier ministre Pakistanais des affaires étrangères Сартадж Aziz.

Ce n’est pas seulement Kaboul dit à propos de l’intervention de la fédération de RUSSIE dans le conflit afghan. Le 9 février, le commandant des forces américaines en Afghanistan, le général John Nicholson, s’exprimant au comité du sénat des états-UNIS par l’armée, a accusé la Russie, l’Iran et le Pakistan de soutenir les Talibans.

Selon lui, Moscou s’efforce de légitimer ce mouvement dans le contexte d’un conflit afghan, en argumentant sa position le fait que les talibans aurait luttent contre «l’etat Islamique»*, et кабульские les autorités ne l’est pas. Selon Nicholson, en réalité, l’Iran et la Russie cherchent à affaiblir les états-UNIS et de l’OTAN.

À cet égard, le général a appelé les envoyer en Afghanistan, plusieurs milliers de militaires américains. Là sont actuellement 8400 des soldats américains.

Au début de février, l’hebdomadaire allemand Die Zeit a publié un article sous le titre «les Mercenaires de Poutine», dans lequel il est dit que la Russie se prépare à une action militaire en Afghanistan et recrute activement à l’endroit des mercenaires dans les réseaux sociaux.

*»Etat islamique» (IG, ИГИЛ, ДАИШ) — groupement terroriste interdite en RUSSIE.



Le secrétaire Совбеза de la fédération de RUSSIE a discuté avec un afghan, un collègue de la coopération militaire des deux pays et à la lutte conjointe contre les JOUGS* 17.03.2017