À Kiev estiment que l’octroi de l’Ukraine d’un régime sans visa avec l’UE s’attarde principalement à cause des obstacles qui se mettent à Paris. Ce sujet a déclaré le chef adjoint de l’administration présidentielle de l’Ukraine Konstantin d’Élisée.

«Le retard en raison de la position des pays membres, qui est très difficile à traverser psychologique de l’étranger dans la partie de la libéralisation des visas avec l’un des grands pays d’Europe. Maintenant, je parlerais uniquement sur la France. Malgré le fait que la partie française perçoit de ce fait sensible, il faut le reconnaître. J’espère, la France ne sera pas serrer les procédures techniques jusqu’à la tenue de l’élection présidentielle en avril 2017″, dit Élisée dans une interview à «l’Explorateur».

Gouvernement ukrainien a exprimé sa confiance que l’année 2017 sera l’année de la libéralisation des visas des relations entre l’UE et l’Ukraine. «Mais je l’ai toujours dit, je le dis et le dirai qu’il faut se soustraire de certains délais afin de ne pas désorienter les optimistes et ne pas donner une nouvelle «nourriture» pour les pessimistes», a — t-il ajouté.

InoPressa: la France est prête à пророссийскому tour

Rappel, le 15 décembre, le Parlement européen a approuvé le mécanisme de suspension de l’exemption de visa pour l’Ukraine et de la Géorgie, ce qui les rapproche des pays de la possibilité d’obtenir le visa d’entrée dans l’espace Schengen. Ce faisant, le lendemain, on apprend que l’Union européenne ne fournira à l’ Ukraine le statut de candidat à l’adhésion à l’association. Cela devrait permettre aux pays-bas de ratifier l’Accord d’association UE — Ukraine en tenant compte des résultats du référendum, sur lequel les citoyens de l’union européenne ont voté contre cet accord.

Comme l’a rapporté plus tard «l’Explorateur», entre les institutions de l’UE continuent de «la bataille» quant aux perspectives de la libéralisation des visas pour l’Ukraine. L’a dit le président du comité du parlement Européen pour les affaires étrangères Elmar Brok.

Avant cela, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a souligné que dans l’Union européenne, il y a des pays qui s’opposent à l’exemption de visa pour l’Ukraine, principalement la France, la Belgique, l’Italie et l’Allemagne.

Cela contredit l’affirmation de l’ambassadeur de France en Ukraine, Isabelle Dupont, qui dans une interview de RBC-Ukraine assurait: «la Position de la France sur cette question est absolument claire. La france se projette sur l’octroi d’un régime sans visa des ressortissants ukrainiens. Le but de la France est de fournir la pleine exemption de visa pour l’Ukraine. Cette position a été exprimé ukrainienne au premier ministre Vladimir Гройсману à Paris les 27 et 28 octobre. Elle a confirmé que notre premier ministre Manuel Valls, notre ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault».

Selon un diplomate français, des discussions qui se poursuivent à Bruxelles, essentiellement porté institutionnelle nature. En outre, de l’avis de Dupont, l’UE cherche à se protéger de problèmes de sécurité ou d’immigration des risques.



L’ukraine a accusé la France pour les terroristes régime 29.12.2016