La journaliste et candidat à la présidentielle Ksenia Sobtchak prépare la déclaration au bureau du procureur général sur le vice-premier ministre Dmitri Rogozin, qui le 20 décembre a montré serbe au président une nouvelle élaboration des scientifiques russes — liquide à la respiration, à la démonstration de laquelle a été utilisée teckel. Ce sujet il est signalé sur le site du candidat à la présidentielle.

Comme le suggère Sobtchak, les fonctionnaires, qui, selon нашумевшему телесюжету, pour une démonstration des nouveautés plongent vivante chien la tête en bas dans un liquide, puissent commettre une infraction pénale.

Un évêque orthodoxe a condamné l’expérience avec таксой: «l’âge de Pierre»

La journaliste rappelle que ce jour-là, le 20 décembre, le président de la Russie a signé la loi sur l’aggravation de la responsabilité pénale de la cruauté envers les animaux, aussi connu comme la «loi contre живодеров».

La loi stipule que «la cruauté envers les animaux, entraînant leur mort ou la mutilation… si l’acte est commis par un groupe de personnes avec préméditation ou par un groupe organisé; en présence d’un mineur; avec l’application sadique pratiques; publique de la démonstration, y compris dans les médias ou de l’information et les réseaux de télécommunication (y compris le réseau «Internet») — sont punis… d’un emprisonnement de cinq ans».

«Cette loi est le même jour officiellement publié, et, en soi, la coïncidence de ces événements est très cynique», note Thierry.

Elle a également déploré que «des milliards de dépassements» lors de la construction du cosmodrome de l’est et de nombreux accidents lors de lancement de roquettes ont pas encore abouti à la démission de Dmitri Rogozin, qui supervise l’industrie spatiale.

«Demain», qui a ouvert il y a cinquante ans

Comme officiellement expliqué les auteurs de l’expérience, le liquide de la respiration — l’élaboration de recherche des hautes études (DRF), qui, selon le chef de projet de Fiodor Arseniev, peut être utilisé pour le sauvetage des marins sous-marins en cas d’accident. Le fait est, qu’à des profondeurs de plus de 100 mètres rapidement remonter à la surface, pas à cause d’accident de décompression. — «закипающая sang obstrue les vaisseaux sanguins et tue un homme.

Dmitry Rogozin, présentant le projet, a souligné que ce n’est qu’une des de développement créé en 2012, DRF, spécialisée dans les projets de recherche dans les différents domaines de la science et de la technologie. «Le lendemain, où nous aspirons», avec la fierté a résumé le vice-premier ministre.

Entre-temps, les journalistes Alexander Nevzorov et Paul Pubis corrigé du vice-premier ministre, rappelant que le liquide de la respiration est une «innovation de 50 ans».

«En 1966 Leland Clark a fait de semblable. Mais il alors rencontrez des problèmes avec le retrait du dioxyde de carbone de l’organisme… Puis les scientifiques à l’université de Pennsylvanie et le professeur Felix Белоярцев en URSS facilement produisaient tout ce qu’aujourd’hui se vante Rogozine, comme l’ouverture. De plus, c’est essayé et sur les hommes aussi. Dans le même l’université de Pennsylvanie — sur mortellement les nouveaux-nés malades les bébés, pour lesquels c’était la dernière chance», — écrit Nevzorov.

Il note que pour le présent de l’exécution de cette expérience таксу avait besoin de se tenir dans la solution plus de deux minutes, et pas une minute, comme il a été démontré serbe au président, Alexandre Вучичу. «Afin de «noyer» l’animal, c’est-à-dire qu’il a passé l’expérience, besoin d’un minimum de 2-2,5 minutes. Cette pauvre chien il suffit tourmentés», souligne la journaliste.

Avec lui, comprendre le présentateur de la chaîne de télévision «la Pluie», le biologiste de l’éducation Paul Pubis. Il est également rappelleque le liquide respiration était «très populaire dans les années 60-70… et de la Russie et des etats-UNIS». La direction de la recherche s’est développée après la Seconde guerre mondiale, quand l’objectif était de trouver que vous pouvez compenser de grandes pertes de sang, quand on manque de donneurs. «Besoin d’un liquide», qui serait neutre, a compensé non seulement la quantité de sang perdu, mais pourrait, comme le sang de transporter l’oxygène», explique le journaliste.

En particulier, dans l’URSS logiciels similaires «bleu sang» avec Белоярцевым engagé biophysicien Henri Иваницкий. Pubis lors de cette se demande pourquoi le liquide dans lequel submergés таксу, a été transparent, en effet, sur l’idée d’une telle solution — émulsion.



Sobtchak demande de vérifier Rogozin sur le respect de la «loi contre le живодеров». Et les MÉDIAS ont découvert l’âge de «l’innovation», pour laquelle il est alimenté таксу: 50 ans 22.12.2017